The Promised Neverland – Review

Vous êtes vous déjà demandés si vous aviez été adoptés quand vous étiez petits? Vous avez les yeux bridés mais tous les autres membres de votre famille sont roux…Hummm? Alors soyez attentifs, car aujourd’hui on va s’intéresser à la nouvelle sortie Jump de cette semaine intitulée: The promised Neverland créée par le mangaka Shirai KAIU et le dessinateur Demizu POSUKA.

Je ne vous cache pas que je découvre pour la première fois le travail du dessinateur, et j’ai voulu m’intéresser de plus près au passé de celui-ci. Après une longue et fastidieuse recherche (3 minutes…), j’ai découvert que Demizu est un ancien pigiste japonais basé à Tokyo. Il a consacré sa jeune carrière à réaliser des illustrations de livres, jeux vidéos et bandes dessinées pour des clients tels que Namco Bandai, Korokoro Comics, Nintendo…

11227912_879301245442153_3554200660876776146_n

Ce premier chapitre nous donne un petit échantillon de ses capacités, et on s’aperçoit sans mal qu’il ne vient pas de s’inscrire au cours du soir de Mme Chombier. Personnellement, j’apprécie la précision des traits et la netteté de ses personnages, qui possèdent chacun une identité propre. Il montre également un soucis du détail dans les éléments du décor et du paysage que j’affectionne particulièrement. Affaire à suivre…!

Shirai KAIU est également un nom qui m’était inconnu jusqu’à aujourd’hui, mais dont on pourra apprécier le travail tout au long de cette série. Son histoire se déroule au coeur d’un pensionnat où l’on ne tarde pas à découvrir 3 personnages principaux âgés de 11 ans: Norman (à droite), Ray (à gauche) et en particulier la petite Emma.

p000_Cov_080116_SPLASH

La vie semble paisible pour les residents de Grace Field (même si on se doute que cela ne va pas durer) où les charmants bambins sont supervisés par une nounou d’enfer que beaucoup considèrent comme leur mère.

Leur journée s’articule autour de 4 activités principales: Dormir, manger, jouer et… effectuer d’étranges tests d’aptitudes bien au-dessus du niveau d’un élève classique de 6e. Les enfants sont libres de leurs faits et gestes mais trois règles régissent tout de même la vie dans cet écosystème:

REGLE N°1: Les pensionnaires n’ont pas le droit de s’approcher du portail d’entrée de la propriété

REGLE N°2: Les pensionnaires n’ont pas le droit de s’approcher de la barrière présente tout autour du terrain

REGLE N°3: Un pensionnaire ne peut pas continuer de vivre au pensionnat après avoir atteint son 12e anniversaire, et doit alors être placé dans une famille d’adoption. Cependant, certains pensionnaires peuvent quitter les lieux avant l’âge limite s’ils ont été adoptés par de nouveaux parents.

Screen Shot 2016-08-09 at 16.34.24

Justement, la petite Conny (6 ans) vient de finir ses valises pour être présentée le jour même à sa nouvelle famille. C’est à partir de cet évènement que nous basculons du côté obscur de cette histoire… auquel on ne s’attendait…Bon OK! On s’y attendait complètement, ça va!

Peu après ce départ, Emma tombe sur la poupée préférée de Conny et décide avec l’aide de son copain Norman de la lui ramener avant qu’il ne soit trop tard. En bravant la règle n°1, ils se rendent au portail d’entrée et y trouvent le corps sans vie de Connie gisant dans un camion.

PLOT TWIST!! Alors que nos jeunes héros sont cachés sous le véhicule, ils apprennent que le pensionnat n’est en réalité qu’une ferme dont le bétail (en d’autres termes « eux ») est destiné à des bénéficiaires inconnus (Quelqu’un a dit Mc Do? Ah… au temps pour moi…). Des monstres à longues griffes, sortis d’un cauchemar de gosses, viennent s’y approvisionner grâce à la collaboration de cet nounou des enfers. Nounou qui est en réalité une belle grosse **** jouant les mères Theresa avec des beefteks en devenir. On comprend pourquoi les autres pensionnaires ne recevaient jamais de cartes postales de leur petits copains adoptés! Il ne faut pas jouer avec la nourriture…

Screen Shot 2016-08-09 at 19.02.17

 

Il est temps pour nos héros de s’échapper de ce pensionnat label rouge, mais deux questions se posent à nous. Vont ils y parvenir? Et que peut il bien les attendre à l’extérieur?

La lecture de ce chapitre et la découverte de son scénario m’a tout de suite fait penser à un film bien connu des cinéphiles “The Island”. « SPOILER ALERT! Si vous souhaitez voir ce film ne lisez pas les 2 prochains paragraphes!…pssst… Y’a Scarlett Johansson dedans 😉 ».

Petit rafraîchissement de mémoire! Dans The Island, les hommes sont regroupés dans une colonie afin de survivre à l’atmosphère irrespirable provoqué par une soi disant catastrophe écologique. L’unique porte de sortie envisageable est de gagner à la loterie un aller simple pour The Island – Seul havre de paix restant sur terre. Malheureusement, le véritable objectif de cette colonie est la culture de clones et le traffic de leur organe, qui seront mis à disposition des clients lorsqu’ils en auront besoin: Le jour où leur clone gagnera à la loterie.

18435448

L’environnement est ici complètement different mais la trame de fond reste la même. Les pensionaires effectuent quotidiennement des séries d’exercices pour une cause inconnue. Il leur est interdit de quitter la frontière du pensionnat, et leur seul possibilité de le quitter est de se faire adopter par de nouveaux parents. Cet évènement heureux signe en réalité leur arrêt de mort. On remplacera simplement ici le traffic d’organes par celui d’humains en tant que nourriture…

Au cours de ma lecture, d’étranges éléments m’ont tout de même amené à m’interroger. Voici les différents questions que je me suis posé et qui me pousseront à suivre les aventures de nos nuggets préférés:

Quel est l’utilité de leur numéro d’identification?

Chaque pensionnaire possède un numéro d’identification tatoué sur le côté gauche de son cou. J’ai saisi ma loupe de Sherlock Holmes pour observer plus attentivement les numéros que l’on pouvait trouver dans ce premier chapitre. Chacun d’entres eux est composé de 5 chiffres, dont les deux derniers sont toujours 9 et 4. DE PLUS, les séries de chiffres ne sont pas déterminées en fonction des dates d’anniversaire des pensionnaires (on ne laissera rien au hasard). Permettent ils juste de lister les enfants et ainsi faciliter le trafic qui a lieu dans le pensionnat? Ou bien y a t’il une raison plus profonde que nous ne connaissons pas encore…? Hin hin…!!!

013

 

Pourquoi la petite Connie est elle morte d’une rose en plein coeur?

Alors…Ok on mange des enfants! Ok il faut les tuer! Mais pourquoi avec une rose dans le coeur? Je ne suis pas un spécialiste dans ce milieu, mais si je devais tuer quelqu’un…en particulier si j’étais un monstre carnassier avec des griffes acérées de 1m de long, je n’utiliserai certainement pas une fleur. Si vous avez des suppositions je serai heureux de les entendre, car à part une attaque du Poisson made in Saint Seiya ou un tueur à gages anciennement employé chez InterFlora je suis à court d’idées…

040

A quoi peuvent bien servir ces tests d’aptitude quotidien?

D’après la conversation qu’entretiennent les monstres à la fin du chapitre, on comprend facilement qu’il existe deux classes de nourriture: La qualité normale et supérieure. De toute évidence, la qualité supérieure semble désigner nos 3 personnages principaux qui obtiennent régulièrement la note maximum aux tests. Pour ma part, je n’ai jamais déterminé si une viande était bonne ou mauvaise en fonction du quotient intellectuel de l’animal. Mais nous pouvons supposer que, d’une façon ou d’une autre, l’appréciation du goût par le client doit être fonction des qualités physiques et intellectuelles de l’enfant. Dans le cas contraire, à quoi peuvent bien servir ces tests d’aptitude?

Screen Shot 2016-08-09 at 18.26.50

D’où viennent ces monstres?

Le calendrier visible en dernier page du chapitre, nous apprend que l’action se déroule dans un futur relativement proche: Le 10 octobre 2045. La plus grande question à laquelle nous souhaitons répondre pour le moment est: A quoi ressemble le monde extérieur? Et quel(s) évènement(s) a mené à l’apparition de ces monstres? Guerre atomique? Invasion extraterrestre? La porte est ouverte à toutes les possibilités!!

Screen Shot 2016-08-09 at 18.32.49

 

Ma conclusion perso sur ce premier chapitre: Je trouve que le scénario de base n’apporte pas de grande nouveauté par rapport à ce qui a déjà été fait auparavant. C’est du DÉJÀ VU!!…MAIS…de nombreux éléments mis en place attisent quand même ma curiosité et pourrait mener à un développement intéressant de l’histoire. A suivre donc… car il est encore trop tôt pour se faire un avis tranché. Pour le moment, profitons de ce que peut nous offrir ce nouveau duo avant de se faire une idée objective lorsque la magie de cette nouvelle sortie sera retombée.

On se rejoint très rapidement pour le second chapitre, et peut être de premiers éléments de réponse à toutes ces questions qui nous titillent? Je m’en vais de ce pas déguster une excellente salade verte…

Merci d’avoir lu cet article. N’hésitez pas dans les commentaires à me dire s’il vous a plu et les sujets que vous voudriez voir abordé dans de futurs articles.

TCHUSS !

ronald-mcdonald-joker-company-2560x1440-wallpaper34022